Peut-on faire du vélo pendant le confinement ?

Peut-on faire du vélo pendant le confinement ?

Confinement acte 3 ! Depuis le 3 avril dernier, tout le pays est à nouveau mis à l'arrêt. Encore de nouvelles restrictions à comprendre et à adopter. Règle des 10 km, déplacements professionnels, loisirs... Difficile pour les cyclistes de s'y retrouver. Est-il possible de faire du vélo pendant le confinement ? Voici les règles en vigueur au moins jusqu'au 2 mai prochain.

Si vous utilisez votre vélo pour aller au travail

Si vous avez l'habitude de vous rendre au travail à vélo, aucun souci mais vous devez disposer d'une attestation de votre employeur. Le vélo est même largement recommandé au moment où les transports en commun sont bondés et présentent un risque de contamination. Seul et en plein air, les risques sont ainsi minimisés.

Si vous sortez d'un rayon de 10 kilomètres autour de chez vous, vous devez être sur le chemin de votre travail et non à l'opposé de votre itinéraire, auquel cas vous vous exposez à des sanctions.

Si vous utilisez votre vélo pour le loisir

Heureusement, l'activité physique reste autorisée et le vélo en fait bien évidemment partie. Contrairement aux confinements précédents, la durée de votre sortie à vélo n'est pas restreinte tant qu'elle reste dans la plage horaire hors couvre-feu (de 6 h à 19 h).

Au niveau de la distance, le rayon à ne pas dépasser autour de votre domicile est de 10 kilomètres. Pour justifier de cela, pensez à vous munir d'un justificatif de domicile. C'est ce document qui attestera que vous êtes dans votre bon droit.

Quel attestation de domicile présenter ?

Pour justifier que vous êtes bien à 10 kilomètres de votre domicile, voici les justificatifs qui sont valables auprès des forces de l'ordre :

  • Carte nationale d’identité ou passeport avec l’adresse de votre domicile actuel ;
  • Une facture de téléphone, d’électricité, de gaz ou d’eau ;
  • Une quittance de loyer ou un titre de propriété ;
  • Votre avis d’imposition ou certificat de non-imposition ;
  • Un justificatif de taxe d’habitation ;
  • Une attestation ou facture d’assurance de votre logement ;
  • Un relevé de la CAF faisant mention de vos aides au logement ;
  • Si vous êtes hébergé, une attestation sur l’honneur de la personne qui vous héberge avec une copie de sa pièce d’identité.

 

A noter que les versions électroniques sont acceptées par les forces de l'ordre.

 

Si vous utilisez votre vélo hors des 10 km ou pendant le couvre-feu

Si vous devez utiliser votre vélo pour tout autre motif que le loisir ou le déplacement professionnel, vous devez présenter une attestation de déplacement dérogatoire. Ceci est également valable pour les sorties pendant le couvre-feu.

Seul le motif de déplacement est règlementé et non le mode de déplacement. Cela signifie que vous pouvez tout à fait vous déplacer à vélo pour un motif impérieux. Il faut cependant pouvoir justifier de l'impératif de ce déplacement si vous êtes contrôlé par les autorités.

Quelles sanctions pour ne pas respecter ces règles ?

Si vous êtes contrôlé et que vous ne respectez pas les règles précédemment évoquées, vous vous exposez à des sanctions :

  • Première sanction : 135 euros d'amende, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • Si récidive dans les 15 jours : 200 euros d'amende, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • Si 3 infractions en 30 jours : 3750 euros d'amende et une peine pouvant aller jusqu'à 6 mois d'emprisonnement.

Cependant, si vous recevez une amende et que vous pensez être dans votre bon droit, vous pouvez toujours la contester sur ANTAI, l'agence nationale de traitement automatisé des infractions.

Dans tous les cas, vélotaf ou cyclisme loisir, prenez soin de vous au moment de sortir à vélo !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés